Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog
Art and Farts

Art and Farts

De l'art sous toutes ses formes. Et parfois des pets.

Mon flop chez Léon

Mon flop chez Léon

Jeudi 14 avril, je me suis rendu peu après 16h30 (l'heure est importante) à l'Espace Léon pour y découvrir l'exposition Big Bang, de l'artiste Nebay. Laissez-moi vous conter cette visite par le menu...

Tout d'abord, la porte d'entrée, en bois massif (du chêne ?) et ouvragé, agrémentée sur chacun de ses battantts d'une poignée de laiton à la fois simple et ergonomique.

Tout d'abord, la porte d'entrée, en bois massif (du chêne ?) et ouvragé, agrémentée sur chacun de ses battantts d'une poignée de laiton à la fois simple et ergonomique.

Pour protéger les vitres de la porte, de très beaux barreaux en fer forgé, dont les pointes affûtées dissuadent les voleurs.

Pour protéger les vitres de la porte, de très beaux barreaux en fer forgé, dont les pointes affûtées dissuadent les voleurs.

Les sculptures dans le bois sont à la fois géopmétriques et simples. La peinture délicatement écaillée laisse imaginer ce que la porte a vu de joies et de drames.Les sculptures dans le bois sont à la fois géopmétriques et simples. La peinture délicatement écaillée laisse imaginer ce que la porte a vu de joies et de drames.

Les sculptures dans le bois sont à la fois géopmétriques et simples. La peinture délicatement écaillée laisse imaginer ce que la porte a vu de joies et de drames.

Une serrure de sécurité joliment placée nous rassure quant à l'inviolabilité de l'entrée les nuits et les week-ends.

Une serrure de sécurité joliment placée nous rassure quant à l'inviolabilité de l'entrée les nuits et les week-ends.

Les cercles sculptés dans le bois répondent discrètement à ceux du mur.

Les cercles sculptés dans le bois répondent discrètement à ceux du mur.

Derrière la vitre, l'entrée de l'Espace Léon, qui me fait déjà rêver et m'invite à la rejoindre...

Derrière la vitre, l'entrée de l'Espace Léon, qui me fait déjà rêver et m'invite à la rejoindre...

Une fois l'imposant portail admiré et photographié, je me dirige donc vers l'entrée de l'Espace Léon.

- Je peux vous renseigner ? me demande une dame fort aimable...

- Oui, bonjour, je souhaiterais prendre quelques photos pour les publier sur mon blog, juste avant votre vernissage de ce soir... (Oui, je suis couillon, je me dis naïvement que deux ou trois photos des œuvres exposées peuvent donner envie de passer à la galerie pour y découvrir l'artiste et - peut-être - acheter une œuvre.)

- Ah non, il faut attendre le début de l'exposition, dans une heure et demie, pour prendre des photos.

- Bon, bah, au revoir alors.

Revoir ? Même pas sûr, en fait. C'est bien la première fois que l'on m'empèche de faire un reportage de ce type...

#Enjoy !

PS : la forme de cette histoire est empruntée à un passage d'un livre de Lilian Jackson Braun, de la série "Le chat qui..." lu il y a maintenant près de 30 ans. Deux pages où il décrivait cadres et moulures etc pour finalement conclure en disant que les œuvres qu'ils contenaient étaient sans intérêt !

Share this post

Repost 0

Comment on this post