Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog
Art and Farts

Art and Farts

De l'art sous toutes ses formes. Et parfois des pets.

Guéguerres d'egos

© DR/© DR

© DR/© DR

Que l'on me pardonne l'allitération du titre, mais une pétition récente me met un peu en colère. Il s'agit de celle (Marre des koonseries, sowons-nous) qui tente de dénigrer le travail de Jef Koons pour mettre en valeur celui d'Ousmane Sow, récemment disparu.

Et l'ego dont je parle en titre n'est évidemment pas celui des artistes, sans doute immense par ailleurs, mais celui de la lanceuse de cette pétition. Françoise Monnin. Elle trouve peut-être - en opposant les deux artistes - une façon de se mettre elle-même en avant.

De quoi s'agit-il ?

D'un côté, l'artiste américain a récemment fait don à la Ville de Paris d'une œuvre représentant une main tenant un bouquet de tulipes. C'est un bronze polychrome de 33 tonnes et mesurant 12 mètres de hauteur. À charge pour des mécènes de financer la réalisation de l'œuvre en question. On parle de 3 millions d'euros.

The Bouquet of Tulips 2016 - © AP Photo/Michel Euler

The Bouquet of Tulips 2016 - © AP Photo/Michel Euler

On peut la trouver moche et ringarde ou somptueuse et pleine de sens. Là n'est pas le problème : c'est avant tout une œuvre d'art puisque pensée par un artiste. Et c'est un cadeau puisque la Ville de Paris ne devrait en principe pas mettre un euro dans l'achat de l'œuvre. Télérama s'en est fait l'écho, choisissant son camp, plutôt dans le dénigrement.

Jeff Koons sort en tout cas gagnant de l'opération, et pas seulement en terme de communication ou du chèque final qu'il va toucher : ce « don » devrait aussi augmenter la cote de l’artiste vivant le plus cher au monde (58,2 millions de dollars pour son Balloon Dog, version orange) ; une valeur ajoutée dont ne se plaindra pas l’homme d’affaires François Pinault, dont la collection comporte de nombreuses pièces de Koons, et qui était présent le jour de l’annonce.

Télérama - 22/11/2016

De l'autrre, l'artiste sénégalais, connu d'un large public parisien pour une œuvre magnifique et si porteuse de sens : "La bataille de "Little Big Horn"". Une installation sur le Pont des Arts, qui a obtenu un large succès - d'après moi amplement mérité ! - auprès des parisiens. Trois millions de personnes sont allées déambuler parmi la trentaine de statues sur place.

La bataille de "Little Big Horn" (détail) - Ousmane Sow - © DR

La bataille de "Little Big Horn" (détail) - Ousmane Sow - © DR

Je me pose donc qualques questions...

En quoi les œuvres de l'un et de l'autre sont-elles en compétition ? En quoi le travail de l'un doit-il exclure celui de l'autre ? Et faut-il absolument taper sur l'un pour mettre l'autre en valeur le travail de l'autre ? Je trouve cela totalement imbécile.

Sans compter les affirmations péremptoires de la pétition comme "En dépit du réel cadeau que fit ce sculpteur [Ousmane Sow] en 1999 à notre ville (une exposition magistrale qui reçut 3 millions de visiteurs sur le Pont des arts)"... Ousmane Sow aurait payé de sa poche l'installation de La bataille de Little Big Horn ? Allons, allons...

Être rédactrice en chef d'Artension ne permet pas tout, madame Monnin...

#Enjoy !

Share this post

Repost 0

Comment on this post